Home > Théorie Musicale > Piano blues

Piano blues


Le blues est né au Sud des Etats-Unis au début du XXe siècle, s’inspirant des chants de travail et des gospels des populations afro-américaines, il se caractérise par une ambiance de mélancolie ou de prière.

Le blues est né au Sud des Etats-Unis au début du XXe siècle, s’inspirant des chants de travail et des gospels des populations afro-américaines, il se caractérise par une ambiance de mélancolie ou de prière.

D’un point de vue technique, le blues repose sur trois éléments particuliers.

1. Rythme

Le blues repose sur un rythme ternaire syncopé :

PNG

Chaque temps est donc découpé en trois croches dont on ne marque que la première et la troisième.

Le rythme peut être plus ou moins rapide. Traditionnellement, le blues est assez lent. Le shuffle indique généralement un tempo moyen. Quant au boogie, il se caractérise par un rythme répétitif à une cadence rapide rappelant celle d’un train sur les rails.

PNG

2. Harmonie

Le blues traditionnel est formé à partir de 3 accords I - Tonique, IV - Sous-dominante, V - Dominante se répètant sur douze mesures (« 12 bar blues  ») suivant les formes :

I I I I
IV IV I I
V IV I I (V)

ou

I IV I I
IV IV I I
V IV I I (V)

La variation introduite à la seconde mesure s’appelle un "quick change" (changement rapide en anglais).

Le musicien est libre d’improviser sur cette base fixe.

3. Mélodie

La gamme Blues la plus simple est une gamme de 5 sons (pentatonique) de la forme (pour la gamme blues pentatonique de DO) :

PNG

Cette gamme ne possède pas toutes les couleurs du blues mais elle est la plus facile pour débuter (pas de fausses notes).

La gamme C Blues complète est :

PNG

Cette gamme est composée de tierces majeures et mineures et est écrite dans un ordre descendant différent pour la rendre plus mélodique.

La couleur de la gamme blues provient en particulier de la quarte augmentée ajoutée à la gamme pentatonique (FA# pour la gamme de DO, appelée "blue note".

4. Exemple

Voici un exemple d’accompagnement d’un boogie en Ré :

PNG

Une fois l’accompagnement à la main gauche bien maitrisée, vous pouvez librement improviser une mélodie à la main droite à partir de la gamme du blues en Ré :

PNG

- les notes vertes ne font pas partie de la gamme du blues et ne doivent être utilisées que comme notes de passage

- la note rouge correspondant à la tierce majeure de la gamme blues est à utiliser avec précaution, notamment sur l’accord de sous-dominante (IV)

- la note bleue ("blue note") donne sa couleur bluesy à la gamme.


Il y a bien d’autres règles, mais la meilleure façon d’y arriver c’est d’essayer encore et encore.

Si vous voulez compléter cet article, n’hésitez pas à le faire dans le forum ci-dessous (partager ses connaissances, c’est le but de ce site). Vous pouvez aussi proposer vos figures rythmiques ou vos motifs de blues (patterns).

Bookmark-Share-Tweet

Buy it at the best price in our partner online shops

Adding a review