Home > Théorie Musicale > Musique libre : diffusion et partage

Musique libre : diffusion et partage


Qu’est ce que la musique libre ?

Sur le même principe que pour les logiciels, la licence libre (Creative Commons, Art-Libre …) appliquée à la musique implique en particulier que tout individu a le droit de la reproduire, de la diffuser et de la modifier à des fins personnelles et non commerciales.


Pourquoi écouter/diffuser de la musique libre ?

La musique libre n’est pas nécessairement moins intéressante que la musique commerciale : il y a dans les deux du bon et du mauvais, mais la démarche plus artistique que marketing permet de produire une musique souvent plus originale et plus sincère.

Le fait qu’elle soit gratuite peut paraà®tre une raison suffisante, mais cette gratuité permet surtout de juger de la qualité et de faire, en toute connaissance de cause, un don ou l’achat du disque en ligne et permettre ainsi une juste rémunération des artistes (ce qui n’est pas forcément le cas pour ceux ayant signés avec une Major : de 0 a 3% pour les auteurs sur un titre vendu en ligne).

La musique libre est certifiée sans DRM, vous pouvez la copier sans aucun risque sur n’importe quel support et la partager comme bon vous semble.

La musique libre sur Internet représente pour un artiste un moyen de diffusion puissant à moindre coà »t : il peut ainsi se faire connaà®tre, rencontrer son public ou tout simplement faire partager sa passion.

La musique est le produit de toute une culture : chaque artiste se nourrit de la musique passée et présente. A l’image du logiciel libre, la musique ne peut se développer pleinement que dans le partage.


Comment écouter de la musique libre ?

1. La musique classique

Les droits d’auteurs des grands compositeurs tombant dans le domaine public 70 ans aprés leur mort et les droits sur les interprétations n’étant que de 50 ans, les enregistrements de Lupatti, Rachmaninoff ou Fischer devraient pouvoir être diffusés en toute légalité. Mais les producteurs ne semblent pas de cet avis, en effet le passage de l’enregistrement d’origine à un enregistrement numérique ("digital remastering") serait lui soumis à copyright rendant illégal la diffusion de ces morceaux à partir du CD remastérisé.

Il faut donc chercher du coté des musiciens contemporains mettant leurs interprétations ou compositions sous licences libres :

  • Le Blog musical de Paul Cantrell est en tout point remarquable : grande qualité des interprétations, richesse des commentaires , licence Creative Commons.
  • sur Pianosociety il est possible d’écouter plus de 800 enregistrements d’interprètes amateurs ou professionnels (licence non spécifiée).
  • Sur Classical Music Archives plus de 30000 enregistrements sont disponibles : limitation à 5 écoutes par jour pour les utilisateurs enregistrés mais téléchargement possible après souscription de 25$ avec des conditions proches de celles des licences libres (pas de DRM, copie autorisée, possibilité de diffuser une musique avec l’accord de l’interprète et dans la limite de 10).
  • Le salon de musique des compositeurs associés, MusiqueHarmonie, propose des pièces classiques originales et offre la possibilité à de jeunes compositeurs de présenter leurs oeuvres sur le forum.
  • Pandora records propose tout son catalogue sous licence EFF OAL suite à sa fermeture.
  • Même si il ne s’agit pas réellement de musique libre, de nombreuses pièces sont proposées à l’écoute sur les sites d’artistes Alan Fraser, Serg van Gennip, Wilhem Mengelberg, d’orchestres Peabody Concert Orchestra, Columbia University Orchestra ou sur des forums Pianomajeur, Audition Room de PianoStreet, PianoWorld. Un repertoire de toutes ces interprétations en libre écoute classées par compositeurs est disponible sur Classic Cat.

2. Les musique actuelles

  • Jamendo est le premier site francophone de diffusion de la musique libre : un catalogue qui s’enrichit de jour en jour, un système de dons et une diffusion par P2P(*) pour mutualiser le stockage et la bande passante.
  • Musique-Libre.org : actualités et diffusion d’artistes sous licence libre.
  • Magnatune obéit à une logique plus commerciale en conservant l’esprit du libre : sélection rigoureuse des artistes, possibilité d’écouter sous de nombreux formats sans DRM (mp3, ogg …) et d’acheter l’album sous licence Creative Commons à un prix fixé par l’acheteur.
  • De nombreux artistes ou labels proposent une écoute gratuite ou libre sur leur site : annuaire sur Musique-Legale.info.

Le système de syndication rss ou podcast permet la diffusion rapide des nouveautés : voir les sites syndiqués sur Musicorum.


(*) la loi DADVSI en France pourrait rendre la promotion et la diffusion de logiciels P2P passible de 3 ans d’emprisonnement et 300 000 € d’amende EUCD.info

Bookmark-Share-Tweet

Buy it at the best price in our partner online shops

Adding a review